Search    

Une extrême géographie capturant l’imagination. Depuis les anciens marins jusqu’à l’humanité contemporaine, la quête de chacun a toujours été d’atteindre les pôles, naviguer aux extrémités des continents, conquérir les plus hauts pics et plonger dans les profondeurs absolues.

Cette même envie a captivé les explorateurs de ces dernières années, ils ont bravi une des plus difficiles traversés de leur temps : le croisement entre l’Océan Indien et l’Océan Atlantique, via le Cape Agulhas. L’extrémité la plus au Sud de l’Afrique, a toujours eu ses mystères et ses aventures, et capture encore l’imagination des explorateurs de notre époque.

La légendaire tempête du Cape qui a fait chavirer de nombreux navires en route vers l’Est, via le Cap d’Agulhas, fait partie des plus grands mystères associés à cette région. D’anciennes personnes ont également gravé leurs passages dans le paysage. Par exemple, les amas archéologiques rappellent l’homme contemporain, en harmonie entre la chasse et la collecte, en équilibre avec la nature environnante et doté d’un patrimoine culturel qui remonte à des milliers d’années.

 

Balayé par le vent, la rudesse de la beauté de cette plaine côtière, au point le plus au Sud de l’Afrique, avec la richesse de son patrimoine culturel et naturel, a été proclamé comme le Parc National d’Agulhas, le 23 septembre 1999. Le parc a commencé par une portion de 4 hectares de terre à l’extrémité Sud, et s’est agrandi de 36 portions, apportant au parc 21 971, 01611 hectares. 

Page pr�c�dente Haut de page